Être une femme en Chine : notre frangine Linlin Zhao nous raconte 

Similaires

Il découvre qu’il n’est pas le père biologique de son fils mais décide de ne rien dire !

Imagine-toi avec quelqu'un depuis quelques mois seulement lorsque ta...

Cancer du sein : Témoignages de frangines à l’occasion d’Octobre rose 

Depuis 1994, en France, le mois d’octobre devient Octobre...

Contraception masculine : quelles sont les avancées ?

Pourquoi la charge de la contraception retombe-t-elle toujours sur...

Partager

Entre tradition et modernité, quelle place a la femme dans la société chinoise aujourd’hui ? Linlin Zhao a 30 ans. Elle vient de Sheanyang, une ville située dans le Nord-Est de la Chine. Cette frangine nous confie sa vie, sa vision du futur et la pression sociale qu’elle subit au quotidien. 

Linlin a quitté la Chine il y a six ans. Elle voyage maintenant aux Etats-Unis, en Corée du Sud ou encore en France. Installée à Nice depuis deux ans, la jeune femme ose sortir du schéma classique de la femme chinoise. « Selon la tradition c’est bien de commencer à fonder une famille et se marier juste après les études mais je suis en quelque sorte une exception », nous confie t-elle en souriant. Après avoir étudié aux Etats-Unis, Linlin termine son master de tourisme à Nice. Elle a toujours eu soif d’apprendre et de découvrir de nouvelles choses.

La politique de l’enfant unique en Chine

La jeune femme est le résultat de la politique de l’enfant unique. Infanticide, abandon, avortement sélectif : lors de cette politique naître fille en Chine était un réel problème. Si elle a pris fin en 2015, cette mesure a entraîné un déséquilibre démographique. En 2020, il y avait 30 millions d’hommes de plus que de femmes en âge légal de se marier, estime l’Académie chinoise des Sciences sociales ! 

19% DES POSTES DE PDG SONT OCCUPÉS PAR DES FEMMES

Les mentalités commencent doucement à changer. « Les femmes ont le même accès aux universités, elles peuvent être chefs d’entreprise, travailler au gouvernement » déclare Linlin. L’une des raisons est le développement de l’économie. La Chine est désormais la deuxième puissance économique mondiale derrière les Etats- Unis. La population devient plus ouverte d’esprit et accepte de voir des femmes occuper des hautes fonctions. Désormais, en Chine 19% des postes de PDG sont occupés par des femmes, preuve de leur émancipation croissante ! Raison aussi historique, le communisme chinois a donné par le passé les mêmes droits aux femmes qu’aux hommes. En effet, l’égalité des genres est inscrite dans la Constitution de la République Populaire de Chine de 1982 : « Les femmes jouissent des mêmes droits que les hommes dans les domaines politique, économique, culturel, éducatif et social ».

Une situation précaire malgré tout pour nos frangines chinoises

Mais en réalité, la situation des chinoises reste précaire… Leurs salaires sont beaucoup plus faibles. En 2019, les femmes chinoises gagnaient en moyenne 22,5% de moins qu’un homme pour un poste égal. Pour te donner une comparaison, en France l’écart à poste égal et temps de travail équivalent est de 5,3% (Insee 2022) entre hommes et femmes (et de 16,8% à temps de travail égal !) !

Le taux de chômage des femmes en Chine est 50% plus élevé que celui des hommes !

Être femme en Chine aujourd’hui : une démographie du genre, Isabelle Attané, Perspectives chinoises n° 2012/4

Les discriminations vont bon train entre les hommes et les femmes en Chine : licenciements abusifs à la suite d’un mariage ou d’une grossesse, salaire inférieur, absence de promotion… Il n’est d’ailleurs pas rare de voir écrit sur des offres d’emploi « hommes uniquement » ou mentionnant qu’ils auront comme collègues de « belles jeunes femmes ».

Du côté de l’éducation, si 44 % des diplômés de l’enseignement supérieur sont des femmes démontrant l’approche d’une égalité, elles représentent aussi 70% des analphabètes, d’après le bureau national des statistiques chinois. Et les disparités entre les zones urbaines et rurales sont encore plus fortes !

« JE VIENS JUSTE D’AVOIR 30 ANS DONC MES PARENTS ET MA FAMILLE ME POUSSENT À ME MARIER LE PLUS VITE POSSIBLE » 

Pour Leta Hong Fincher, professeure, et autrice sur le féminisme chinois « L’égalité des genres est inscrite dans la Constitution du pays, mais le gouvernement renie ces principes. Les valeurs confucianistes ont resurgi dans la propagande chinoise. Elles inspirent des politiques qui poussent les femmes а retourner а leurs rôles très traditionnels de mères et de femmes au foyer ». Cela n’étonne pas Linlin pour qui la situation devient de plus en plus problématique. « Je viens juste d’avoir 30 ans donc mes parents et ma famille me poussent à me marier le plus vite possible mais comment faire ? Je ne vais pas rencontrer un type au hasard et me marier ». Avant de rentrer en Chine, elle souhaite finir son master de tourisme. Malheureusement, pour sa famille le prestige de ses études ne sera reconnu que lorsqu’elle aura un mari. 

En 2023, de plus en plus de chinoises comme Linlin sont célibataires par choix, ce qui inquiète le gouvernement. La pression sociale et familiale qu’elles subissent s’accroît. Passées 27 ans, les femmes célibataires se font appeler les Sheng nu : les filles qui restent… 

Recevoir l'actu des Frangines

1 seul e-mail par mois pour rester au courant des articles et nouveautés sur Frangine.com

Recevoir l'actu des Frangines